6 étapes pour une salle de bain ecoresponsable

6 étapes pour une salle de bain zéro déchet

Cela fait quelques années que j’ai débuté une transition vers un mode de vie plus écoresponsable et zéro déchet. De mon côté, c’est la salle de bain qui a été la pièce la plus facile à « transformer ». S’il me reste encore de gros efforts à fournir pour pouvoir prétendre avoir un mode de vie parfait, j’ai assez de recul sur mes premiers changements pour pouvoir vous les partager et vous aiguiller de la meilleure manière possible. Voici donc 6 étapes à mettre en place pour avoir une salle de bain zéro déchet.

À lire : Week-end confiné : 7 mini-série à binger sur Netflix

Découvrez 6 étapes pour une salle de bain zéro déchet 🚿 Cliquez pour tweeter

Les cotons lavables

C’est pour moi, la chose la plus simple à changer et le plus économique. J’ai trouvé les miens sur Etsy et j’en suis plus que ravie. Ils tiennent au lavage et ne ternissent pas. En un an, je n’ai vu aucun changement de qualité. Pour information, j’ai choisi du coton de bambou, plus doux pour la peau.

Plus récemment, j’ai acheté un lot de coton sur Amazon pour éviter d’être à court quand la machine à laver n’est pas encore pleine. Si les marques de cotons recommandent de passer les cotons à 30 °C, je les passe personnellement à 60 °C pour des questions d’hygiène. Ce qui explique que j’ai besoin d’autant de cotons d’avance ! Même si je les passe à haute température, je ne remarque pas de différence de qualité ni de rétrécissement.

Les savons solides dans la salle de bain

Les savons solides sont de vrais bons investissements. Ils durent plus longtemps que les gels douche traditionnels et protègent mieux votre peau. Pour ma part, j’ai constamment un savon d’Alep et un autre savon selon mes besoins du moment, en ce moment c’est celui de chez Respire qui a un parfum très doux. Il m’arrive de tricher quelques fois avec le gel douche Sanex 0 % (très bien noté sur Yuka) quand j’ai envie d’une texture liquide ou d’aller plus vite.

6 étapes pour une sdb green

Le shampoing solide

Dernier arrivé dans ma salle de bain, j’étais réticente au fait de passer au shampoing solide. J’avais lu beaucoup de critiques : pas assez moussant, laisse les cheveux gras… En un an, j’ai pu en tester quatre.

Tout d’abord chez Lush, le shampoing lavait bien les cheveux et moussait très bien. Le problème, c’est qu’il était assez irritant (j’ai le cuir chevelu très sensible et le moindre dérèglement me crée des irritations ou pellicules, au choix).

Je suis ensuite passé par celui de chez Respire. Il ne moussait pas autant que celui de chez Lush et ne lavait pas très bien les cheveux. Pour autant, il était très doux avec mon cuir chevelu. 

Pour le troisième, j’ai testé celui de chez N.A.E. et autant vous dire que ça a été la pire expérience capillaire de ma vie. S’il lavait très bien les cheveux, il ne moussait pas beaucoup et surtout, il irritait très fortement mon crâne au point de devoir me gratter jusqu’au sang… Je l’ai donc utilisé 2 fois et je l’ai ensuite jeté. Je ne voulais pas le faire tester à qui que ce soit d’autre, ça aurait été un cadeau empoisonné.

En ce moment, j’utilise le shampoing Pure de Pachamamai. Le niveau de mousse me convient, l’odeur aussi. Niveau irritation, je ressens encore des irritations le lendemain qui suit le shampoing. C’est assez désagréable mais c’est toujours moins pire que lors de mon expérience avec N.A.E. Si vous avez trouvé la perle en termes de shampoing solide, je vous laisse me partager cette trouvaille dans les commentaires.

Le gant de toilette dans la salle de bain

Si j’utilisais des gants de toilette étant enfant, je les ai délaissés à l’adolescence. La mode de la fleur de douche en plastique et colorée m’a atteinte et j’en utilisais pendant très longtemps. Depuis mon déménagement l’été dernier, j’ai décidé de repasser au gant de toilette en coton. Non seulement c’est plus durable, mais on peut facilement l’assortir avec sa serviette de bain et c’est bien plus doux pour la peau que cette satanée boule de plastique !

À lire : La Bougeotte au Pays basque

6 étapes pour une salle de bain eco

Les protections périodiques zéro déchet

Passer aux protections hygiéniques lavables ou à la cup demande un peu d’investissement au début, mais qui sera vite rentable. Puis, sans parler des économies réalisées, c’est surtout un confort de plus de savoir que vous n’en manquerez plus. On a toutes vécu ce moment de solitude où on se rend compte, un peu trop tard, qu’on est à court de munitions…

Les mouchoirs lavables

Même si cela quelques mois que je ne les plus utilisé puisqu’ils sont déconseillés en période de Covid-19, j’aime beaucoup les mouchoirs lavables. J’étais très sceptique au début puisque j’avais peur de tomber plus malade qu’en utilisant des mouchoirs jetables. Finalement, ça n’a pas été le cas et j’aimais beaucoup la douceur qu’ils procurent contrairement aux mouchoirs jetables qui irritent très vite le nez. J’ai donc hâte de pouvoir les utiliser à nouveau ! 

Tout comme pour les cotons, je les lave à 60 °C et j’ai pu remarquer un léger rétrécissement la première fois, mais qui ne me gêne personnellement pas.

Si je fais beaucoup d’efforts, je sais qu’il y a des habitudes que je ne pourrais pas changer (ou du moins pas avant plusieurs années) comme ma brosse à dents électrique, les cotons-tiges jetables… Personne n’est parfait, mais si nous essayons de changer à notre échelle et selon nos capacités, ce sera déjà très bien.

Quels sont vos gestes pour une salle de bain responsable au quotidien ?

6 étapes pour une salle de bain green pinterest

2 comments

  • Trop cool cet article !! C’est drôle du coup on a la même expérience de shampoing solide 😀 Il y a plusieurs gammes chez Pachamamaï et a priori certaines sont mieux que d’autre pour le cuir chevelu : mon coiffeur bio m’avait conseillé le Sweetie (que je valide) et le Detox (prochain test, je te dirai).

Commentaires